Accueil / The Beatles / Les chansons / Les instruments / Les micros utilisés par les Beatles !

Les micros utilisés par les Beatles !

Les fans des Beatles le savent : le son présent sur chacun de leurs albums est impressionnant, et est en grande partie du aux micros (microphones) utilisés lors des enregistrements. 

Tout d’abord, il est important de le préciser, ou le rappeler, les Beatles ont enregistré une grande partie de leurs chansons dans les mythiques studios d’Abbey Road à Londres, studio très conservateur en matière de matériel. Aussi, les micros utilisés varient peu.

Tout d’abord, notons l’utilisation des microphones Neumann U47 ou U67 pour guitares électriques et un ou plusieurs Neumann U47 (unidirectionnel).

Le modèle Neumann U48 bidirectionnel (dit « Figure of eight ») a quant à lui très souvent été utilisé pour l’enregistrement des voix et de la plupart des instruments.

L’AKG C-12 a également été utilisé, en particulier sur l’amplificateur de basse (haut-parleur). Au début de leur carrière d’enregistrement, la batterie a été généralement enregistrée avec seulement deux microphones: un overhead (un AKG D19 ou STC 4038) et un pour la grosse caisse (comme un AKG D20). Ce n’est que bien plus tard que plusieurs micros seront utilisés pour enregistrer la batterie.

Il est à noter que l’AKG C28 a été utilisé lors des sessions d’enregistrement du film Let It Be. ce micro ne sera par contre jamais utilisé lors des sessions d’enregistrement des chansons.

Geoff Emerick et les prises de son des Beatles

Poussé par les Beatles à toujours expérimenter, Geoff Emerick durant ses sessions de travail avec les Beatles tenta différents tests, et mis en place différentes techniques d’enregistrement.  Beaucoup de ses techniques étaient inhabituelles à cette époque, mais son devenues désormais des « grands classiques ». Parmi ces techniques mentionnons par exemple celle consistant à rapprocher le micro le plus proche possible de l’instrument à enregistrer. Cette méthode, inédite dans les années 60  avait pour but de capter un son délibérément surchargé et produire une distorsion. C’est cette méthode qui a été utilisée sur « Eleanor Rigby ». Quelques temps plus tard, Geoff Emerick racontera qu’il devait bousculer les idées reçues à cette époque concernant cette méthode : alors qu’il approchait le plus possible les micros des instruments, dès qu’il avait le dos tourné, les musiciens les éloignaient à nouveau.

Parmi les autres innovations et expérimentations de Geoff Emerick en figure une originale : utiliser comme microphone, un haut-parleur. Cette méthode, encore une fois inédite à l’époque permettait de capturer des sons très graves, et bien plus profonds que le son qui aurait pu être capté par un microphone qui aurait été surchargé par la pression de l’air.

Pensez aussi à lire

Collaborations artistiques

PÉRIODE 1980-1995 Année Artiste Album Credit 1981 Yoko Ono Season of Glass Voix sur ’Nobody Sees …