George Martin

LA BIOGRAPHIE DE GEORGE MARTIN

Né à Londres, le 3 Janvier 1926, George a étudié la musique classique. Cette formation lui permet de rentrer en 1950 dans la célèbre maison d’édition centenaire E.M.I. de Londres.

Travaillant pour beaucoup d’artistes de variété britanniques, c’est le 1er Janvier 1962 qu’il fait la connaissance d’un petit groupe de Liverpool : les Beatles. Très rapidement, Martin sympathise avec les 4 jeunes hommes, canalise leur énergie, à tel point qu’il devient responsable de tous les enregistrements des Beatles jusqu’en 1969, et des arrangements sophistiqués de la période 66-69 (cordes, clavecins et cuivres, mais aussi utilisation d’instruments inhabituels, collage de bandes magnétiques…..). Son expérience est telle qu’il réussit (parfois en rivalisant avec beaucoup d’ingéniosité) a satisfaire tous les fantasmes musicaux du groupe, et à leur imposer la maxime « Pensez symphonique ».

George Martin a depuis quitté les studios de E.M.I. pour monter sa propre maison d’édition AIR, et s’est offert un studio dans l’île de Montserrat proche de la Guadeloupe, qu’il a équipé avec du matériel de mixage sophistiqué.

En 1976, il a été élu « Producteur de l’année » aux USA, distinction qui lui a d’ailleurs valu le surnom de « producteur des producteurs »
Il a publié en 1979, sous le titre « All you need is ears », ses mémoires.

LES ARTISTES PRODUITS PAR GEORGE MARTIN :

Nous vous livrons ci-dessous une liste, non-exhaustive des artistes qui ont été produits par George Martin tout au long de sa carrière :

  • Andy Leek
  • David & Jonathan
  • Seatrain
  • Mahavishnu Orchestra
  • America
  • Jeff Beck
  • Cleo Laine
  • Wings
  • Aerosmith
  • Little River Band
  • Ultra Vox
  • Matt Monro
  • Peter Sellers
  • Spike Milligan
  • Cher
  • Sting
  • Carly Simon
  • Flanders & Swann
  • Jonathan Miller
  • Peter Cook
  • Dudley Moore
  • Alan Benett
  • John Dankworth
  • Les Beatles
  • Paul McCartney
  • Billy Preston
  • Humphrey Lyttelton
  • Gary Brooker
  • Neil Sedaka
  • Jimmy Webb
  • UFO
  • Kenny Rodgers
  • Billy J. Kramer
  • Gerry and The Pacemakers
  • Dire Straits
  • Jose Carreras
  • Stan Getz
  • Cheap Trick
  • The Who
  • Céline Dion
  • Aretta Franklin
  • Elton John
  • Winter Consort
  • Stackridge
  • Cilla Black
  • Shirley Bassey

« IN MY LIFE » : LE DISQUE D’ADIEU DE GEORGE MARTIN :

PRÉSENTATION DU DISQUE

Aussi, pas question pour « le Producteur des Producteurs » de se retirer du devant de la scène sans nous confier un dernier présent. Ainsi, réunissant ses amis et héros, il a publié un disque intitulé « In My Life » sur lequel ces derniers s’en donnent à cœur joie dans l’interprétation des plus grands standards des Beatles.. Ainsi au gré des plages, vous vous laisserez envoûter par la voix mélodique de Céline Dion chantant un « Here, There And Everywhere » plus émouvant que jamais, Jim Carrey faisant une interprétation très Rock’n Roll de « I Am The Walrus », ou encore le célèbre Billy Connolly livrant une interprétation très originale de « Being for the Benefit of Mr Kite ! ». Aussi, à défaut d’être très original, le disque s’avère très surprenant dans l’interprétation et souvent inattendu. Comme le confie d’ailleurs « Magic » Martin : Où est l’intérêt de produire un disque si tout le monde en connaît par avance le résultat « . Ce disque est donc bon et mérite de figurer obligatoirement dans toute bonne collection Beatles qui se respectent…

LE TRACK-LISTING DE L’ALBUM

  • Come Together par Robin Williams & Bobby McFerrin
  • A Day in the Life par Jeff Beck
  • Because par Vanessa Mae
  • Here Comes the sun par John Williams
  • The Pepperland Suite par George Martin
  • Friends and lovers par George Martin
  • A Hard Day’s Night par Goldie Hawn
  • Here, there and Everywhere par Céline Dion
  • I am the Walrus par Jim Carrey
  • Being For the Benefif of Mr Kite par Billy Connolly
  • Golden Slumber par Phil Collins
  • In my life par Sean Connery

QUELQUES NOTES DE POCHETTE

Le livret de  » In my Life  » est particulièrement fourni de notes rédigées par George Martin. Aussi, la rédaction n’a pas résisté au plaisir de vous en fournir quelques extraits :
 » J’ai perdu le compte du nombre de disques que j’ai produit durant ma vie, mais quel qu’en soit le nombre, il faut donc qu’il y en est un dernier. Qu’aurais-je pu faire pour ce dernier disque ? Je voulais faire quelque chose qui me donnerait beaucoup de plaisir, et qui soit aussi agréable à réaliser qu’à écouter.J’ai donc eu une idée : pourquoi ne pas demander à mes amis, mes héros et aux gens que j’admire de se joindre à moi au nom de la musique qui a occupé un grand morceau de ma vie : je les remercie donc tous.
Les Beatles étaient aussi mes héros et amis , mais ils pouvaient difficilement être de la partie. De ce fait, j’ai sélectionné parmi leur répertoire quelques chansons et les ai faites enregistrer par des voix inattendues. Cela a été merveilleux pour moi de travailler avec tant d’artistes prestigieux tout au long de ma carrière… il y a tant de noms que je me devais de tous les remercier de par ce disque. Je pense au disque que j’ai fait avec Peter Sellers chantant  » A Hard Day’s night  » et sur lequel je l’avais persuadé d’imiter Laurence Olivier dans la parodie du grand  » Richard II « . J’en viens aussi à penser à toutes ces personnalités dont j’ai eu si souvent envie d’immortaliser sur disque. Ce fut quoiqu’il en soit un travail génial, et dans lequel j’ai éprouvé énormément de plaisir… Un regret cependant : je n’ai jamais pu enregistrer Django, Miles, Hendrix,, Gary Cooper, Cary Grant ou Rita Hayworth.  »

Ensuite, Martin se livre à la description de chacun des morceaux :

Come Together  par Robin Williams et Bobby Mc Ferrin :

 » Une des joies que j’ai éprouvée lors de la réalisation de ce disque fut de travailler avec mes idoles de toujours, et cela bien que nous ne soyons jamais rencontrer auparavant. Ainsi, prenant mon courage à deux mains, j’ai eu le cran de contacter Robin Williams et je lui ai demandé si ça l’intéresserait de venir enregistrer une chanson des Beatles pour mon disque. Il suggéra de faire appel à Bobby McFerrin qui avait tout simplement une voix incroyable. Robin et Bobby étaient des vieux amis, qui avaient fait connaissance dans  » Comedy Store  » et ce bien avant que Robin commence son épopée cinématographique. Cependant, je dois avouer qu’il fut difficile de ce retrouver en studio, car Bobby sillonnait les Etats Unis avec son Orchestre, et Robin était sur le tournage d’un film. En dépit de ces emplois du temps chargés nous avons réussi à nous retrouver pendant quelques jours à San Francisco.

A Hard Day’s Night par Goldie Hawn

Goldie est belle, géniale, et délicieuse tout comme elle le paraît. Je me souviens qu’elle voulait chanter mais était plutôt repoussé par une chanson trop sophistiquée. On s’est donc retrouvé à Austin au Texas pour l’enregistrement. Je serai allé n’importe où pour l’écouter. Elle a été géniale et a donné une super prestation ; d’ailleurs nous avons sélectionné pour le disque la troisième prise, mais nous avons continuer a enregistrer : aurais-je pu la laisser disparaître si vite ?

A Day in The Life par Jeff Beck

Il y a quelques années, Jeff et moi avons travaillé ensemble sur deux albums qui surprirent et eurent une audience mondiale.  » Blow by Blow  » « , en fait est devenu un classique et une de mes meilleures collaboration avec un grand guitariste. C’est Jeff qui a eu l’idée d’enregistrer A Day in The Life, et c’est sans doute un des seuls guitariste capable de sortir de son instrument des sons proches de la voix humaine.

Here There and Everywhere  par Céline Dion.

Cette chanson n’est pas pour moi la meilleure composition que Paul est écrite, et je ne pensais donc pas que Céline fut capable d’obtenir quelque chose de sensationnel de ce titre. Mais je fus agréablement surpris de me rendre compte que ce morceau devenait de mieux en mieux au fur et à mesure des prises. Nous avons à cette occasion enregistré deux titres : un pour l’album de Céline et un pour le mien. Nous garderons je pense un très bon souvenir de ces séances d’enregistrement.

Because par Vanessa Mae

Because est l’illustration parfaite de la capacité de créativité de John. Ce dernier pour ce titre eut l’idée de jouer à l’envers les arpèges de la  » Sonate au clair de Lune  » de Beethoven. Pensant à la musique classique, je n’ai trouvé qu’une personne capable de jouer ce titre en la personne de Vanessa, pour qui à cette occasion j’ai écrit un mini concerto pour violon de ce titre. Vanessa est sans nul doute une des plus brillantes jeunes stars du monde de la Musique.

I am the Walrus par Jim Carrey

Ce fut, avec John Lennon, lorsque nous avons enregistré ce morceau un moment de pur plaisir. Cependant reprendre un tel morceau nécessité beaucoup de qualités, il me fallait quelqu’un de spécial. Jim était pour moi quelqu’un d’exceptionnel dans le rôle qu’il jouait dans  » The Mask  » et sa performance dans  » Batman  » fit de moi un grand fan. J’avais là quelqu’un capable de chanter n’importe quoi. C’est quelqu’un de naturel, débordant d’énergie, et on a réalisé du bon travail et je suis sûr que John aurait été satisfait de l’interprétation que Jim livre sur ce disque.

Here Comes the sun par John Williams

John Williams en plus d’être mon ami est aussi un de mes héros. Il est sans doute l’un des plus habile guitariste classique au monde, intéressé par tous les styles de musique et continuant à explorer de nouveaux champs de création, et à utiliser de nouvelles techniques. Que ce soit pour un concert à la guitare, une collaboration avec un maître du jazz, la réalisation d’un projet avant-gardiste ou l’interprétation d’une chanson Rock, il est toujours partant. Il semble capable d’interpréter tout ce qu’il veut brillamment.

Being for the benefit of Mr Kite par Billy Connolly

J’ai eu beaucoup de chance lorsque j’ai travaillé avec des gens qui passaient leurs vies à faire rire les autres. Billy était l’un d’entre eux. J’adorais écouter en me moquant, ses  » absurdités-logiques  » et ses commentaires sur les choses bizarres de la nature humaine. J’adorais aussi la maturité qu’il prenait lorsqu’il était acteur. Une prestation magnifique.

The Pepperland Suite par George Martin.

Les Beatles à l’origine détestaient l’idée d’être les héros d’un dessin animé du nom de  » Yellow Submarine « . Ils m’avaient donc demander d’enregistrer des morceaux orchestrés qui figureraient plus tard sur un album du groupe… des souvenirs que je garde intacts dans ma mémoire.

Freinds and Lovers par George Martin.

Imaginez une soirée dans un magnifique paysage, le soleil se couchant à l’horizon, en pensant à des vieux amis. J’étais sur l’île de Montserrat, peu de temps après la mort de John quand j’ai composé cette mélodie que j’ai toujours gardé dans un coin de ma tête. Ce n’est pas réellement une chanson, mais elle aurait pu être idéale pour la musique d’un film si j’en avais eu une à faire. Mais finalement je l’ai conservé telle qu’elle était à l’origine , et j’ai repensé à John, et j’ai relié cette chanson d’amour au thème de l’album.

In My life par Sean Connery

Sur la version originale, John avait laissé un vide pour rajouter un instrument, et pendant qu’il était parti dîner, j’ai enregistré un solo de piano comme aurait pu le faire Bach.Il a aimé ça et c’est devenu un morceau à part entière de la chanson. Il y a dans le monde peu de voix qui sont complètement sans équivoque. Quand j’ai entendu la voix de Sean, j’avais trouvé LA voix : personne n’était capable de faire cela aussi bien que lui

gmartin

Pensez aussi à lire

1972-02-09 : NOTTINGHAM UNIVERSITY, NOTTINGHAM, ANGLETERRE

LINE-UP Paul McCartney SET-LIST Lucille Blue Moon Of Kentucky SEASIDE WOMAN Help Me Darling Some …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − deux =

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !