Rusty Anderson

LA BIOGRAPHIE DE RUSTY ANDERSON

Rusty Anderson est un talentueux guitariste qui fut le soliste de la dernière tournée de Paul McCartney en 2002-2003. Cela s’entend très nettement sur les disques Back In The World et BACK IN THE US. Mais c’est aussi un excellent chanteur-compositeur et dont le premier album, UNDERESSING UNDERWATER sort à le fin de l’année 2003. Ce disque est coproduit par Parthenon Huxley (qui a aussi travaillé avec ELO), David Kahne (le producteur de Driving Rain) ainsi que Mudrock (le producteur du groupe Godsmack). A la grande joie de Rusty, Paul McCartney ainsi que les autres musiciens de la tournée ont paricipé à un titre : « Hurt Myself »

Voici ce que Rusty pense de l’album : « C’est l’électricité contre l’électronique. J’aime beaucoup la musique électronique mais je l’a trouve un peu désincarnée car elle ne résulte que d’un ordinateur. J’aime entendre le son des humains qui cognent sur leurs instruments. Je manie des cordes de guitare depuis ma tendre enfance. Mais ceci dit on peut aussi prendre un morceau de musique électronique et le rendre organique avec des guitares. En fait j’expérimente beaucoup dans ce domaine mais je ne crois pas que je sortirai beaucoup de titres de ce style pour l’instant.

Rusty rend hommage dans ce disque à de nombreuses idoles qui l’ont marqué. Dans un titre comme « Coming Down To Earth », il emprunte des phrasés deGeorge Harrison, des Beach Boys et David Bowie. On trouve aussi des titres autobiographiques comme « Electric Train » qui évoquent le décès de son frère lorsque Rusty avait seulement 5 ans. Un titre comme « Ol’ Sparky » parle de la période Glam Rock de Sunset Boulevard à la fin des années 70.

Rusty Anderson est né le 20 janvier 1978 à La Habra en Californie. Il était parti pour être un guitariste comme des milliers d’autres dans son pays avec le rêve un jour de devenir une rock-star et de jouer avec ses idoles. Mais en fin de compte, le destin allait en être différent au cours des années suivantes. « Je me souviens qu’en étant petit, même si John Lennon était déjà mort, je rêvais que l’on sonne à ma porte et que ce soit les Beatles qui soient là. Et en me levant j’étais dégoûté car ce n’était qu’un rêve. Et pendant les répétitions avec Paul avant la tournée américaine, il est arrivé un matin et il m’a dit que lui aussi il avait rêvé de moi une nuit ! », déclare Rusty dans une interview pour le DVD de BACK IN THE US.

A l’âge de 5 ans, Rusty allait souvent en douce dans la chambre de sa sœur pour lui prendre sa guitare acoustique. Devant cet intérêt pour les guitares, les parents de Rusty lui offrirent une guitare en plastique après avoir vu qu’il adorait jouer. Et l’année suivante, son père lui acheta une guitare électrique Kent avec un petit ampli. Avec son nouvel instrument, c’est toute sa vie future qui se dévoilait. Guitare et Beatles allaient devenir ses deux passions fondamentales. A l’origine il avait tout appris d’oreille mais l’un de ses cousins, Karl Brown, lui apprit les rudiments de la musique sur le piano familial.

 

Rusty a ensuite étoffé son répertoire avec toutes une série d’influence telles que Captain Beefheart, Frank Zappa, Hendrix, Cream, Zeppelin, Sabbath, The Who, The Stones, Peter Gabriel- période Genesis, Bowie & Mick Ronson, Debussy, Rachmaninoff, Bob Marley et Pink Floyd. Vers l’âge de 12 ans, il forme le groupe Elogy avec ses amis Dirk VanTatenhove et Myles Crawley. Rusty voulait de l’ambition pour lui et ses amis et essaya dès l’âge de 15 ans de décrocher des auditions pour des maisons de disque. Ils finirent par jouer pour les disque Artista mais ils ont été remercié au bout de quelques minutes. Au même moment Paul passait en concert à Los Angeles et Rusty était bien sûr dans la fosse. Il eut le privilège de voir Ringo rejoindre Paul pour chanter « Hey Jude »

Mais pas démonté pour un sou, Rusty se disait que même un groupe comme les Beatles avait été rejeté par Decca (qui s’en mord encore les doigts). Elogy devait absolument persévérer pour réussir. Mais la difficulté de retrouver une audition et la précarité de la situation poussa Dirk VanTatenhove à quitter le groupe, ce qui laissa Rusty sans véritable groupe. Pou se faire de l’argent de poche, il donna des cours de guitare à domicile. Et à la même période, il écrivit ses premiers titres en y incluant de très nombreux solos de guitare virtuoses.

 

Il rencontra alors l’un de ses meilleurs amis, Nicky P. Ce dernier avait passé une petite annonce pour vendre une guitare Ibanez et Rusty y avait répondu. Nicky avait une petite notoriété car il avait joué pour Ben Harper sur le très bon DIAMONDS ON THE INSIDE. Rusty contacte alors Elogy, leur présente Nicky et avec Mike Jacobs, un ami d’enfance, au poste de manager, le groupe se prénomme The Living Daylights. Le groupe se produit à Los Angeles en 1994 et compte bientôt dans son public de très nombreux patrons de label comme notamment David Kahne. Ce dernier invite un jour Rusty à enregistrer des demos de ses chansons pour des groupes qui seraient éventuellement intéressés. En 1995, il rappelle Rusty et lui propose de jouer sur un disque des Bangles, A DIFFERENT LIGHT. David Kahne venait de lancer sa carrière et l’histoire démontra par la suite que cette amitié allait durer au moins 10 ans.

Rusty forme alors le groupe The Andersons, avant de jouer avec Stewart Copeland (Police) et Stanley Clarke (qui a joué avec Paul sur Pipes Of Peace, sur le titre « Hey, hey ») dans le groupe Animal Logic. En 1996 son groupe s’appelle Ednaswap. Cette formation offre à la jeune Natalie Imbruglia un premier tube du nom de « Torn », écrit par Rusty principalement. Le groupe Ednaswap enregistre quatre albums sous les labels Elektra et Island avant de se séparer courant 2000. Rusty joue alors avec le groupe Peal où il rencontre un certain Paul Plagens.

 

Et puis en janvier 2001, David Kahne reçoit un appel de Paul McCartney pour devenir le producteur de Driving Rain, qui a longtemps failli s’appeler BLUE SKIES. Kahne pense alors tout de suite à Rusty, que Paul n’a jamais rencontré. Les sessions débutent à Los Angeles le 16 février 2001. Ce jour là, ils enregistrent « Lonely Road », « Riding Into Jaipur » et « About You », trois titres récents que Paul avait composé en Inde le mois précédent. Le lendemain, ils mettent en boîte « She’s Given Up Talking » et « I Do ». « Your WAY » est enregistrée le 18 février. Le mythique « Rinse The Raindrops » est enregsitré en quelques prises le 19 février à partir d’une simple jam pendant laquelle Paul demanda au groupe d’improviser. Le 20 février, c’est « From a Lover to A Friend ». Et « Spinning On An Axis » le 21 février. Puis Paul fait une courte pause avant de revenir avec « Tiny Bubble » et « Magic » le 25 février. « Driving Rain » est mise en boîte deux jours après, puis « Back In The Sunshine again » le 28 février. « Heather » est enregistrée le 2 mars à partir d’une ancienne demo de Paul. « Your Loving Flame » ne sera enregistrée que le 19 juin 2001. Paul décide de se reposer l’été suivant et commence à prospecter les stades pour une tournée mondiale. Il enregistre à la même période « Vanilla Sky » qui servira pour la bande originale au film du même nom.

 

Et puis Paul décide de partir en tournée en 2002. Il présente son groupe au Madison Square Garden le 20 octobre 2001, pour le concert en hommage aux victimes du 11 septembre. Suite aux improvisations d’Eric Clapton sur « Let It Be » et « Freedom », Paul décide d’enregistrer le titre avec Clapton et son nouveau groupe le 25 octobre 2001. Le single sort peu de temps après le 5 novembre 2001. Puis Rusty jouera avec Paul le soir du 16 avril 2002 aux victoires des oscars la chanson « Vanilla Sky ». Il s’en suit une tournée qui commence à Las Vegas le 1er Avril 2002 pour se terminer à Liverpool en juin 2003. Entre temps, Rusty aura joué sur la Place Rouge, au Buckingham Palace et dans le Colisée ! Paul annonce que Heather est tombée enceinte et en février 2003, avant de repartir en tournée, il collabore à la chanson « Hurt Myself » de Rusty pour le prochain album UNDRESSING UNDERWATER. Et Paul annonce qu’il souhaite les avoir tous pour un nouvel album prévu pour fin 2003. Mais Rusty a aussi prèté main forte à Elton John (SONGS FROM THE WEST COAST), The New Radicals, Cher (LIVING PROOF), Sinéad O’Connor (COURAGE AND LOVE), The Wallflowers (RED LETTER DAYS), Stevie Nicks (TROUBLE IN SHANGRI-LA), Carlos Santana (SHAMAN), Dido (NO ANGEL). Il a aussi joué avec Carole King, Little Richard, Joe Cocker, Jewel et même Ricky Martin avec qui il a enregistré le tube « La vida loca » Il a enfin écrit et produit pour certains de ses amis comme le groupe Robi Rosa (le disque n’est pas encore sorti) et le chanteur Ofer Moses sur le disque SHORT STORY LONG.

 

LES ARTISTES AYANT ÉTÉ ACCOMPAGNÉS PAR RUSTY ANDERSON

Voici une liste, non-exhaustive, des prestation de Rusty Anderson, avec d’autres artistes.

Artiste : Aja Daashuur
Album : Before the Beginning
Instruments joués : guitare

Artiste : Athenaeum
Album : Athenaeum
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Barbie
Album : Beyond Pink
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Belinda Carlisle
Album : Live Your Life Be Free
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Billie Myers
Album : Vertigo Guita
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Carly Hennessy
Album : Ultimate High
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Carole King Love
Album : Makes the World
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Cher
Album : Living Proof
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Chynna Phillips
Album : Naked and Sacred
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Dakota Moon
Album : Place to Land
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Daniel O’Brien
Album : Brilliant New Disaster
Instrument(s) joué(s) : Producer, guitare

Artiste : Danielle Brisebois
Album : Arrive All Over You
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : David Mead
Album : Luxury of Time
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Deborah Holland
Album : Freudian Slip
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Dido
Album : No Angel
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : E Broken
Album : Toy Shop
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Econoline Crush
Album : Brand New History
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Ednaswap
Album : Chicken
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Ednaswap
Album : Wacko Magneto
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Ednaswap
Album : Ednaswap
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Ednaswap
Album : Wonderland Park
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Elton John
Album : Songs from the West Coast
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Enrique Iglesias
Album : Enrique
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Enrique Iglesias
Album : Escape
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Familiar 48
Album : Wonderful Nothing
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Fisher
Album : True North
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Geri Halliwell
Album : Scream If You Wanna Go Faster
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Hoku
Album : Hoku
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : I5
Album : I5
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Jessica Riddle
Album : Key of a Minor
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Julio Iglesias
Album : Noche de Cuatro Lunas
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : LFO
Album : Life Is Good
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Lisa Loeb
Album : Cake and Pie
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Mary Lou Lord
Album : Got No Shadow
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Matthew Sweet
Album : Inside
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Max Gronenthal
Album : Max
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Mikel Erentxun
Album : Te Dejas Ver guitare
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Nathalie Archangel
Album : Nathalie Archangel
Instrument(s) joué(s) :

Artiste : Neil Diamond
Album : Lovescape
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Nona Hendryx
Album : Skin
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : OPM
Album : Menace to Sobriety
Instrument(s) joué(s) : guitare
Artiste : Parthenon Huxley
Album : Sunny Nights
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Patsy Moore
Album : Flower Child’s Guide to Love & Fashion
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Patty Smyth
Album : Patty Smyth
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Paul McCartney
Album : Driving Rain
Instrument(s) joué(s) : guitare, chants

Artiste : Paul McCartney
Album : From a Lover to a Friend
Instrument(s) joué(s) : Vocals guitare

Artiste : Peter Case
Album : Peter Case
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Point of Grace
Album : Free to Fly
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Ricky Martin
Album : Vuelve
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Ricky Martin
Album : Livin’ la Vida Loca
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Ricky Martin
Album : Ricky Martin
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Ricky Martin
Album : Vuelve
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Ricky Martin
Album : Sound Loaded
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Ricky Martin
Album : Shake Your Bon-Bon
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Robi Rosa
Album : Vagabundo
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Ronan Keating
Album : Life Is a Rollercoaster, Vol. 1
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Ronan Keating
Album : Ronan
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Sinéad O’Connor
Album : Faith and Courage
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Stevie Nicks
Album : Trouble in Shangri-La
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Susanna Hoffs
Album : When You’re a Boy
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : The Bangles
Album : Different Light Musician,
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : The Fixx Ink
Album : The Fixx Ink
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : The New Radicals
Album : Maybe You’ve Been Brainwashed
Instrument(s) joué(s) : Too guitare

Artiste : Thisway
Album : Thisway
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Tonio K.
Album : Olé
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Uma Fare
Album : Well
Instrument(s) joué(s) : Sitar

Album : Til Their Eyes Shine (The Lullaby Album)
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album : 2001 Latin Grammy Nominees
Instrument(s) joué(s) :

Album : Bounce (Original Soundtrack)
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album : 2000 Latin Grammy Nominees
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album :
Boys and Girls
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album : Center Stage
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album : Grammy Nominees 2000
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album : Anywhere But Here
Instrument(s) joué(s) : guitare, Basse

Album : Morning Becomes Eclectic : Selected On-Air Performances
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album : Yellow Pills, Vol. 2 : More of the Best of American Pop
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album : Walk to Remember
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album : Billboard Latin Series : Best of 1999
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album : Concert for New York City
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album : Highlander : the Final Dimension
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album : guitare on the Edge, Vol. 1
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album : Buffy the Vampire Slayer (Original Soundtrack)
Instrument(s) joué(s) : guitare

Album : Folkways : A Vision Shared – A Tribute to Woody Guthrie & Leadbelly
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Wailing Souls
Album : All Over the World
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Wailing Souls
Album : Live On
Instrument(s) joué(s) : guitare

Artiste : Zallen
Album : Afactsafact
Instrument(s) joué(s) : Bass Vocals guitare

Artiste : k.d. lang
Album : Invincible Summer
Instrument(s) joué(s) : guitare

 

INTERVIEW DE RUSTY ANDERSON (EXCLUSIVITÉ YELLOW-SUB)

C’est en Février 2004, alors qu’il s’apprêtait à rentrer en studio à Londres avec Paul McCartney, et Brian Ray, que la rédaction de Yellow-sub.net a eu la chance, et le privilège de rencontrer le mystérieux Rusty Anderson pour une interview exclusive, donnée dans le cadre de sa promotion de son album « Undressing underwater ».

Une interview vérité, où le ténébreux guitariste nous livre quelques uns des secrets de conception de cet album incontournable.

Clive : Bonjour Rusty, et bienvenue sur Yellow-sub.net
Rusty Anderson : Bonjour et merci de m’accueillir sur Yellow-sub.net

Clive :Pourrais-tu nous parler de tes goûts musicaux ? Quels sont les CD qui figurent parmi ta collection ?
Rusty Anderson : Si je devais choisir quelles sont mes années préférées en matière de pop music, je dirais vraisemblablement 1966 à 1973. La façon dont les mélodies, la technologie, la culture, le talent et les drogues entraient en contact ont donné lieu à une véritable magie dans l’univers de la pop.

Clive :Pourrais-tu tout d’abord nous parler des raisons qui t’ont poussées à faire un album solo ?
Rusty Anderson : Ma maison est remplie de milliards de cassettes, de petits bouts de papiers et de journaux. Il se fait que tous ces morceaux ont pu être collés ensemble et devenir ce qui est le CD. J’ai rassemblé les morceaux de tout ce que j’ai pu écrire et composer et, avec l’aide de mes potes, le CD s’est ainsi réalisé.

Clive :Ton premier album comporte une chanson intitulée « Hurt Myself » qui a été choisie pour devenir le premier single. Pour ce titre, tu as réussi à rassembler le « Driving Rain Band », c’est-à-dire Brian Ray, Abe Laboriel Jr et Paul McCartney. Pourrais-tu nous parler de l’enregistrement de cette chanson ?
Rusty Anderson : L’enregistrement de « Hurt Myself » a constitué une expérience que je n’oublierai jamais. Tout s’est fait à la dernière minute et j’ai dû tout organiser très rapidement. Du jour au lendemain, je me suis retrouvé aux studios Sunset Sound de Hollywood, où je chantais et tenais la guitare pendant que Paul et le groupe apprenaient la chanson. A un moment, Paul a lâché un juron parce qu’il a fait une erreur à la basse, comme cela arrive à tout musicien. Ce moment était très humain.

Clive :En lisant le livret de ton album, on peut constater qu’en plus de l’écriture de toutes les chansons qui le constituent, tu as assuré toute la production. Pourquoi as-tu assumé le rôle de producteur ? Redoutais-tu qu’un autre producteur ne soit pas en mesure de travailler sur tes chansons. Ne crains-tu pas, au contraire, que l’auto-production d’un album le rende trop intime ?
Rusty Anderson : Travailler avec d’autres producteurs a généralement constitué une expérience agréable parce que c’est toujours un plaisir que d’être surpris par quelqu’un d’autre. Parthenon Huxley et David Kahne ont été les autres producteurs et coproducteurs de certaines de mes chansons. Quiconque crée une oeuvre artistique finit toujours par se demander, en cours de projet, comment puis-je rendre mon travail plus novateur, plus clair, plus crade, plus doux, plus furieux, plus cohésif… ? Comme disent les Anglais, l’herbe est toujours plus verte [de l’autre côté, je suppose… note du traducteur !]. Une chanson semble décider d’elle-même du moment où elle est complète. Bon nombre de musiciens, de studios, de formats, d’ingénieurs du son et de producteurs ont été impliqués dans la réalisation de ce disque, donc je pense avoir beaucoup après de l’aspect technique du processus.

Clive :La presse annonce que le 5 février, tu as donné un concert à Los Angeles. Es-tu intimidé par le fait de te retrouver seul sur scène ? Une tournée des Etats-Unis et de l’Europe sont-elles envisagées ?
Rusty Anderson : Non. Je commence par quelques dates à LA et ensuite, en fonction notamment du programme de Paul, j’espère jouer un peu partout. On verra…

Clive :Peux-tu nous parler des chansons que tu vas jouer ?
Rusty Anderson : Toutes les chansons de « Undressing Underwater » et de « Spanish Castle Magic ».

Clive :Quels musiciens seront sur scène avec toi pour ce concert ?
Rusty Anderson : Matt McKenna à la guitare, Todd O’Keefe à la basse et Dusty Rocherolle à la batterie.

Clive :Alors que ton premier album vient à peine de paraître, envisages-tu de donner une suite à « Undressing Underwater » ? Quels sont tes prochains projets musicaux ?
Rusty Anderson : Nous travaillons sur le nouvel album de Paul de manière irrégulière… et cet enregistrement est encore en cours.

Clive : Nous te remercions d’avoir accepté cette interview. Nous espérons te voir prochainement sur scène en France. Reçois tous nos meilleurs vœux pour ce nouvel album. Voudrais-tu ajouter quelques mots à l’attention des visiteurs de notre site ?
Rusty Anderson : Merci pour toutes ces questions détaillées et merci d’écouter le disque. J’espère vous revoir prochainement.

« UNDRESSING UNDERWATER » : LE PREMIER ALBUM DE RUSTY ANDERSON

LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE OFFICIEL

Featuring guest appearances by Paul McCartney and Stewart Copeland, Undressing Underwater shines the spotlight on the guitarist/singer/songwriter career of a consummate musician, who continues to break ground while working with some of the best of his peers.

Undressing Underwater showcases Anderson’s musical background, which spins through Oscar-nominated and Grammy-winning work, from Paul McCartney, Perry Farrell and the Wallflowers, to Elton John, Courtney Love, The New Radicals and Sinead O’Connor. The ten songs on Undressing Underwater pair Anderson’s vocal range with showcase of his talents, from rock guitar to hammered dulcimer and pedal steel.

Hurt Myself is the lead track, which is also the culmination of a childhood Dream of playing with the Beatles, only in this case it’s Paul McCartney playing on Rusty’s own album, plus the rest of McCartney’s touring band and producer David Kahne.

Anderson’s background also includes a stint with Stewart Copeland and Stanley Clarke’s Animal Logic, and over the years he and Stewart have continued working together. The former Police drummer returns the favor on rocker Catbox Beach.

« My house is filled with billions of cassettes, little scraps of paper and journals. Somehow these bits bonded together and became the CD, » said Anderson. « Most of the recordings were done in between touring with Paul. In fact, the Hurt Myself session was booked in lightning speed, Because after Paul said he wanted to record Something, I realized we only had three days in LA before Flying to Mexico City to play shows. The songs are mostly about facing One’s demons and attempting to bottle them. »

Undressing Underwater was recorded at Oxide Studios in Southern California, plus Sunset Sound and Henson Studios, and was self-produced by Anderson, along with David Kahne, Mudrock and Parthenon Huxley.

Undressing Underwater will be available at www.cdbaby.com on December 17. Check www.rustyanderson.com for direct links to the purchase page, or sign up at CD Baby now to get an email the minute it arrives.

LA FICHE TECHNIQUE DE L’ALBUM :

  • Date de publication : 17 Décembre 2003
  • Editeur : Oxyde records
  • Masterisation : Louie Teran pour Marcussen Mastering
  • Enregistrement : Oxide Studio sauf « Hurt Myself » enregistré aux Oxide & Valhalla Studios, et Catbox Beach enregistré aux studios Henson & Oxide S
  • Couverture de l’album : Chad Robertson, avec la participation de Rusty Anderson, Ofer Moses
  • Photos : Ralf Strathmann, Laura Anne.
  • Design : Gregg Bernstein & Anna Kalinka.

L’ALBUM CHANSON PAR CHANSON

Hurt Myself

  • Auteur : Rusty Anderson
  • Producteur : David Kahne
  • Mixage : Greg Collins
  • Ingénieur du son : Clif Norell, David Kahne, Rusty Anderson.
  • Musiciens :
    • Paul McCartney (basse, choeurs, guitare électrique
    • Abe Laboriel Jr. : batterie
    • David Khane : clavier, boîte à rythme
    • Probin Gregory : instruments à vent
    • Brian Ray : guitare acoustique
    • Paul Wickens : claviers

Well i hope you understand that i could never be anyone’s victim
Make a face and lose my cool, it’s so natural, yeah
i might be shaking outside but inside i am fine
And i wouldn’t get too smug if i were you
Your trophy doesn’t look so good
Cause i can hurt myself more than you ever could

Carving hearts and crosses in my skin bringing out the scars within
i am the film Starring pictures of you quite distorted and filtered in blue
i might be breaking inside but i can get there on my own
Obsessions fatal and offerings of burning Hollywood
i can hurt myself more than you ever could

i might be shaking outside but inside i am fine
Cause i can hurt myself more than you ever could

i can hurt myself more than you
i can hurt myself more than you
i can hurt myself more than you ever could

 

Coming Down To Earth

  • Auteur : Rusty Anderson
  • Producteur : Rusty Anderson, Parthenon Huxley
  • Mixage : David Kahne
  • Ingénieur du son : Bob Wartenbee, Rusty Anderson, Evan Frankford
  • Musiciens :
    • Abe Laboriel Jr : batterie
    • Parthenon Huxley : choeurs, guitare
    • Wayne Rodrigues : boîte à rythme

What have we here ?
Loox like another change of things
Empty hole…there once was certainty, oh yeah
So its time to be leaving cause gravity has no feelings

i’m coming down to earth now
i’m coming back down
i’m coming down to earth now
i had to let go

Thousands of years
i spent upon some planet drifting low
Unaware or maybe just a moment
I Don’t know
but who cares what emotions say
i’m here Tomorrow yeah but not today

i’m coming down to earth now
i’m coming back down
i’m coming down to earth now
i had to let go

All i wanted was a place to stand
On solid ground instead of quick sand
Let it go

Well maybe, maybe this is heaven
Cause it’s not any place at all
it’s just traveling

i’m coming down to earth now
i’m coming back down
i’m coming down to earth now
i had to let go
i had to let go
so take me

 

Damaged Goods

  • Auteur : Rusty Anderson, Plagens
  • Producteur : Rusty Anderson
  • Mixage : Evan Frankford
  • Ingénieur du son : Rusty Anderson
  • Musiciens :
    • Abe Baruck : batterie
    • Jim Cushinery : choeurs
    • Luis Conte : percussions

 

She maxe me feel like all of the walls up have crumbled
Somehow i just must have stumbled
On Something I Don’t deserve
Lately it seems like all of my Dreams are unfolding
But i still feel like i’m holding
A card that says « do not pass go »
Sometimes i feel like i’m living someone else’s life
Cause This One ain’t mine
i used to have One that i left behind

Last thing i knew my ship ran aground and was sinking
Destined to drown in my thinking
How long can she keep it at bay
Sometimes i feel like i’m living someone else’s life
Cause This One ain’t mine
i used to have One that i left behind
Damaged goods on Borrowed Time
There’s Something wrong here cause This One ain’t mine

Sometimes i feel like i’m living someone else’s life
Cause this One ain’t mine
i used to have One that i left behind
Damaged goods on Borrowed Time
There’s Something wrong here cause This One ain’t mine

 

Electric Trains

  • Auteur : Rusty Anderson, Huxley
  • Producteurs : Rusty Anderson & Parthenon Huxley
  • Mixage : CJ Devilliar
  • Ingénieurs du son : Randy Wine, Bob Wartenbee, Rusty Anderson
  • Musiciens :
    • Parthenon Huxley : choeurs
    • John Krovoza : violoncelle
    • Wayne Rodrigues : boîte à rythme

 

i Remember You And Me
But that’s ancient history
Way back when life was green and ripe for Dreaming
i guess the life i have
would only make you laugh
i wonder what would make us laugh together
I Don’t need to take a trip down Cheri drive
Cause no matter where i go you’re still alive
And i’ll always Remember
i can always Remember always Remember
i’ll always Remember the smell of electric trains

Everything that i’ve become
is tied up in the sum
Of failed attempts and forgotten sweet successes
But i’d give it all away
To have just One more day
Of thinking you would be around forever
i know what it’s like for a world to end
When i find myself going down that track again
i can always Remember always Remember
i can always Remember always Remember
i’ll always Remember the smell of electric trains

i can always Remember always Remember
i can always Remember always Remember
i’ll always Remember the smell of electric trains

 

Sentimental Chaos

  • Auteur : Rusty Anderson, Huxley
  • Producteurs : Rusty Anderson & Parthenon Huxley
  • Mixage :Greg Collins
  • Ingénieur du son : Paul Dugre, Randy Wine, Rusty Anderson
  • Musiciens :
    • Parthenon Huxley : choeurs

 

My life is a Junkyard of emotions that I can’t discard
When I feel empty the wind is a lonely sound
Blowing through the scraps scattered on the ground
Never rusted from the Rain, they invincibly remain,
in my soul and in my brain
You don’t scare me anymore, anymore, anymore, anymore
You are my holy window
You are my holy pain
You don’t scare me anymore

Your Sentimental chaos is a waterfall that i can’t touch
Gotta let you go Because i love you
This could be a Dream come true
This could turn out nightmare blue
Either way i surrender

You don’t scare me anymore, anymore, anymore, anymore, anymore
You are my holy window
You are my holy pain
You don’t scare me anymore

You are my holy window
You are my holy pain
You don’t scare me anymore

 

Ol’ Sparky

  • Auteur : Rusty Anderson, Huxley
  • Producteurs : Rusty Anderson & Parthenon Huxley
  • Mixage : Randy Wine, Bob Wartenbee
  • Musiciens :
    • Gordon Townsend : batterie
    • Lenny Castro : percussions
    • Parthenon Huxley : choeurs

 

i’d rather be a cold cow out grazing in the snow
Than rock and roll in the hay with you
Right now, only right now
And i’d rather return like a suction cup
A prince back into the toad
Than to jump off another cliff
Right now, only right now
When i’m around you i feel dumb
Like mockingbirds Flying through my head
And I Don’t know how much longer
I Don’t know how much longer
‘Til they pick on someone else
Ya gotta keep the spark alive
Kiss your own ass if nobody else will
Ya gotta keep the spark alive
Kiss your own ass if nobody else will

Well i’d rather be a firefly giving heat and giving light
Than an object of desire
Right now, only right now
And i’d rather be a jackalope living homeless on the range
Than a poodle in your punk parade
Right now, only right now
Uh huh, you’re everybody’s friend
But you don’t know who to trust
And you don’t know how much longer
You don’t know how much longer
Chaos will be kind
Ya gotta keep the spark alive
Kiss your own ass if nobody else will
Ya gotta keep the spark alive
Kiss your own ass if nobody else will

Keep the spark alive
Kiss your own ass if nobody else will
Ya gotta keep the spark alive
Kiss your own ass if nobody else will

 

Ishmael

  • Auteur : Rusty Anderson, Plagens, Cushinery
  • Producteurs : Rusty Anderson & Mudrock
  • Mixage : Evan Franford
  • Ingénieurs du son : Mudrock, Rusty Anderson
  • Musiciens :
    • Scot Coogan : batterie
    • Paul Bushnell : basse
    • Parthenon Huxley : choeurs

 

Goodbye window, hello wall
Please show me the way out of this shopping mall
Panacea bliss, sweet as Satan’s kiss
Evolution knows your seed will not be missed
And you think you’re Flying but you’re really falling
And you think you’re Flying but you’re really falling

They came out of nowhere and took me away
To live in a circus everyday
Everything alive is wearing Darwin’s crown
So now you are the first to shut the kingdom down
And you think you’re Flying but you’re really falling
And you think you’re Flying but you’re really falling

Your gonna destroy everything that could evolve beyond us
How could you ? Why would you ?
Destroy everything that could evolve beyond us
How could you justify ?
Destroy everything…

And you think you’re Flying but you’re really falling
And you think you’re Flying but you’re really falling
And you think you’re Flying but you’re really falling
And you think you’re flying but you’re really falling

is this The End of the chain ?
is this The End of the chain ?

 

Devil’s Spaceship

  • Auteur : Rusty Anderson, Huxley, Plagens
  • Producteurs : Rusty Anderson
  • Mixage : CJ Devilliar
  • Ingénieurs du son : Bob Wartenbee, Rusty Anderson, CJ Devilliar.
  • Musiciens :
    • Paul Bushnell : basse
    • Karl Brown : piano
    • Parthenon Huxley : choeurs

 

Here i come
i’m your daddy long-leg boy
With a spider to enjoy
Knocking on your door
Knock, knock
Here we go
My turret’s is kicking in
is your patience wearing thin ?
Just another night gotta Get It right

i’m on the devil’s spaceship
i own the DMV
So let me see your pink slip
And i won’t tell nobody that you’re friends with me

i’m on the devil’s spaceship
i got some DNA
Seems like a shame to waste it

Going south
i see no future down my throat
Grab my balls and hit the note that’s never there
Arrgh !

i’m on the devil’s spaceship
i’m in the CIA
But you’ll never trace it

i’m on the devil’s spaceship
i’m in the Fbi
i’m on the devil’s spaceship
And i won’t tell your momma that you made me cry

 

Catbox Beach

  • Auteur : Anderson
  • Producteur : Rusty Anderson
  • Mixage : Greg Collins
  • Ingénieurs du son : Randy Wine, Rusty Anderson
  • Musiciens :
    • Stewart Copeland : batterie
    • Brian Ray : basse
    • Nicky P : guitare

Everybody Deserves An A In This Country

  • Auteur : Anderson
  • Producteur : Rusty Anderson
  • Mixage : CJ Devilliar
  • Ingénieurs du son : Rusty Anderson, Gene Nash.
  • Musiciens :
    • Dusty Rocherolle : batterie
    • Karl Brown : choeurs

 

Gonna treat you like
The princess that you are
There’s no accounting for taste
There’s no gas In My Car
Maybe i’ve lost my sense of fashion
But i’ve gained my sense of smell
Maybe the anger’s dissipating
i wish everybody Well
Even the people down in hell
Everybody deserves an A in this country

i need a place to stay
When i come back into town
Let’s have a slumber Party
i need a Girl friend now
Maybe your clothes are in my dryer
And your car parked on my street
Maybe your head is filled with reasons
Why your body must retreat
Yeah you never miss a beat
Everybody deserves an A in this country

rut

Pensez aussi à lire

1972-08-05 : KUPITTAAN URHEILUHALLI, TURKU, FINLANDE

LINE-UP Paul McCartney SET-LIST Bip Bop Smile Away Mumbo Give Ireland Back To The Irish …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − quinze =

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !