Lenny Kaye

Lenny Kaye est l’un des musiciens qui entourent la chanteuse Pattie Smith de très longue date. Il est aussi reconnu pour des enregistrements expérimentaux dans les années 60. Sous le pseudonyme Link Cromwell, ce chanteur originaire de New Brunswick dans le New Jersey enregistre en 1965 l’un des premiers single de musique psychédélique, à savoir »Crazy Like a Fox »/ »Shock Me ».

Il fait la connaissance de Pattie Smith à la fin des années 60 lorsqu’elle lit l’un de ses articles sur la musique A-Cappella dans le magazine Jazz and Pop. Lenny Kaye travaille alors dans le magasin de disques Village Oldies à New York et il devient l’un des premiers à diffuser des enregistrements du Velvet Underground. Linda McCartney est d’ailleurs devenue aussi une habituée de ce magasin de musique. Et elle aura l’occasion de Photographier le chanteuse Nico en partie grace aux conseils de Lenny Kaye. Pattie Smith lui propose de jouer de la guitare sur des poèmes qu’elle a écrits. Le premier concert officiel de Lenny Kaye se déroule aux côtés de Pattie Smith. Se suivent alors une amitié toujours en cours aux côtés aussi de Richard Sohl, Ivan Kral et Jay Dee Daugherty. Quatre albums dans les années 70 ont fait le succès de Pattie Smith.

« Beaucoup de titres sont parties de jam incroyables. On plaquait des riffs et Pattie chantait comme une poète. C’était assez nouveau cette façon de chanter. Lou Reed chantait souvent comme si il récitait un livre. Mais on ne se rendait pas vraiment compte que le rock devenait littéraire alors. On était déjà bien contents de jouer dans des festivals ou des petites salles. On ne s’enfermait pas dans un genre spécial mais plus dans une attitude contestatrice et un peu alternative.

Il produit aussi une compilation du nom de Nuggets et qui rassemble quelques grands noms de la musique Psychédélique d’alors. « Ce sont des disques comme ceux des Pink Floyd ou des Beatles qui m’ont incité à produire la compilation. Il y’a aussi Traffic, The 13th Floor Elevators… ».Du coup, j’ai donne une chance à des groupes comme The Seeds, Chocolate Watchband, Elevators, Standells, Electric Prunes qui ont vendu des disques à côté de Strawberry Alarm Clock, Josephus, Blue Cheer, Bubble Poppy…etc. A mon sens les meilleurs étaient The 13th Floor Elevators. Et Nuggets aura contribué à les faire émerger.

Ce n’est pas tout, il réussit à diffuser les disques du label Electra qui compte notamment Earth Opera, Tim Buckley, Love, MC5 et les Stooges avec qui Iggy Pop a commencé. C’est notamment pour en étroite collaboration avec le label Electra et Lenny Kaye que Linda McCartney parviendra à prendre des clichés de certaines stars. Danny Field, l’ami de Linda l’introduisit auprès d’Electra et Linda achetait souvent des disques à Village Oldies. C’est ainsi qu’elle rencontre Jackson Browne, Tim Buckley et Nico par l’intermédiaire de David Andelle, représentant d’Electra.

Dans les années 80, après la séparation du groupe de Pattie Smith, Lenny Kaye connaît un franc succès avec The Lenny Kaye Connection. Mais terminé les aventures très avant-gardistes au profit de représentations de musique folk ou traditionnelle. Il travaille avec Suzanne Vega, Kristin Hersh et Jim Carroll.

Il devient même l’un des premiers conférenciers d’une Université sur l’histoire du Rock américain à la Rutgers University. Un cours qui fait salle comble. Il écrit même pour Rolling Stone et Creen. Et aujourd’hui il intervient sur le site de rock Addicted to Noise. Et il a joué avec Pattie Smith sur le disque GONE.

Par le biais de Pattie Smith qui répète pour le Tibet House, il rencontre Allen Ginsberg et il deviennent amis en 1996. Allen lui demande de jouer une partie de basse sur « The Ballad Of the Skeletons ». Lenny Kaye, enchanté accepte de rejouer une partie déjà jouée par Paul McCartney. Après la proposition de Paul de jouer du rock avec des poèmes, Allen Ginsberg est plus que décidé à marier musique et vers.

Dans l’assistance du concert le 19 février 1996, se trouve Danny Goldberg, le patron de Mercury Records et qui aime la poésie Beat. Il trouve la performance excellente et propose à Lenny Kaye de l’enregistrer sur single. Il lui demande de rassembler les participants et de produire l’ensemble avec Allen Ginsberg. Pour répéter avant les enregistrements (le groupe n’a pas beaucoup de moyens), ils donnent un autre concert le 5 avril 1996 au Ann Arbor. Puis en Mai 1996, ils rentrent tous en studio au Kampo à New York sur Bond Street.

Allen Ginsberg estime alors que Paul devrait participer aussi à l’enregistrement. Mais la santé de Linda l’empêche de venir se joindre à eux. Allen Ginsberg néanmoins lit les poèmes de Paul de cette époque et le conseille même. Il téléphone aussi à Linda qui compose toujours des haikus sous l’influence du maître. Avec les autres musiciens Lenny Kaye et David Mansfield il enregistre une maquette de 24 pistes.

Fin Mai 1996, Paul enregistre une partie de maracas, de batterie. Il enregistre aussi pour eux une partie de guitare dans la veine d’Al Kooper, sur les premiers disques de Dylan, ce que David Mansfield ne manque pas de constater.

Lenny Kaye se charge aussi des arrangements de la chanson « Amazing Grace » qui sortira sur le single « The Ballad Of The Skeletons »

lenny

Pensez aussi à lire

Strawberry Fields Forever / Penny Lane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf + quatorze =

La newsletter de Yellow-Sub

N/'attendez plus !
Abonnez-vous à la newsletter de Yellow-Sub et recevez les dernières actus par email !